Vacances apprenantes: plusieurs dispositifs

En temps normal, environ 1 enfant sur 3 ne part pas en vacances. Cet été, cela risque de concerner une plus grande proportion encore, notamment dans les quartiers prioritaires de la ville. Il s’agit de faire de cet été, avec les collectivités et les associations, une période de découverte, apprenant et solidaire pour tous les enfants que la crise aura pu fragiliser.


Doté de 200 M€, ce plan d’une ampleur inédite répond à deux objectifs principaux, un objectif pédagogique : en luttant contre les retards qui ont pu s’accumuler pendant la période de confinement et les risques de décrochage ; et un objectif social : en permettant aux enfants de vivre des moments enrichissants pendant leur été.

Cela inclut plusieurs dispositifs: des écoles ouvertes, des colonies de vacances « apprenantes », c’est à dire associant un renforcement des apprentissages à des activités ludiques , sportives et culturelles, ainsi que des aides pour les accueils de loisirs sans hébergement afin que ceux-ci puissent accueillir plus de publics.

A signaler que le dispositif « d’école ouverte » inclut les lycées professionnels, car le gouvernement considère ces élèves comme un public à privilégier du fait de la grande difficulté de travailler les enseignements professionnels pratiques et du décrochage constaté durant la période de confinement. 
Les élèves de lycée professionnel pourront être accueillis dans leur établissement d’origine ou dans un établissement proposant un accès aux plateaux techniques nécessaires à leur formation initiale. 

Les « colos apprenantes » visent à permettre aux enfants et adolescents de partir en colos cet été, tout en bénéficiant d’apports éducatifs et pédagogiques, en vue de les remobiliser pour la rentrée : séjours de 5 jours minimum.

Ce dispositif exceptionnel s’adresse en priorité aux jeunes scolarisés de 3 à 17 ans, les plus exposés aux effets de la crise : jeunes des quartiers politique de la ville et de zones rurales, issus de familles isolées, monoparentales ou en situation socio-économique difficile, enfants en situation de handicap, enfants de personnels indispensables à la gestion de la crise sanitaire, enfant ayant décroché de l’enseignement à distance faute d’équipement Internet. Une attention particulière sera donnée aux mineurs accompagnés par la protection de l’enfance.

L’Etat prend en charge pour les enfants identifiés :

–  Par les collectivités qui auront conventionnées avec l’Etat (DDCS/PP) : 400€ par enfant, la collectivité s’engage à prendre en charge le reste à charge ainsi que le coût des transports.

–  Par les associations qui auront conventionnées avec l’Etat (DDCS/PP) : 500€ par enfant, l’association s’engage à prendre en charge le reste à charge ainsi que le coût des transports.

L’offre de l’ensemble des séjours labellisés sera disponible et consultable par les familles sur la page internet dédiée : http://coloniesapprenantes.gouv.fr

Plus d’informations ici.